Signature de la Charte #JamaisSansElles des Junior-Entreprises

#JamaisSansElles, la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) et les Jeunes-Entrepreneurs (JE) lancent une charte d’engagements pour passer ensemble à l’action et porter la voix d’une jeunesse investie en faveur de la mixité et de l’égalité femmes-hommes.

 

Avec #JamaisSansElles, la jeunesse s’engage !

La CNJE est le premier mouvement étudiant confédéré de France représentant les Junior-Entreprises (JE) de 200 écoles et universités regroupant 25 000 étudiants.

#JamaisSansElles est le plus important mouvement français qui agit pour la mixité et de l’égalité femmes/hommes dans le monde professionnel.

Ils ont décidé de co-construire une charte d’engagements et de nouer un partenariat. Les étudiants ont la volonté d’avoir un plus grand impact sur des thématiques sociétales d’envergure, en particulier en faveur de l’égalité femmes-hommes, à travers des actions collectives structurées et concrètes.

L’Assemblée des Présidents de la CNJE de juin a vu se concrétiser, après plusieurs mois de travail, le lancement de la charte d’engagements #JamaisSansElles des Junior-Entreprises.

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises et les Junior-Entreprises signataires s’engagent à

1️⃣ Instaurer le principe de mixité dans chaque événement où plus de 3 personnes interviennent

2️⃣ Sensibiliser chaque année leur réseau et membres aux enjeux de la mixité

3️⃣ Favoriser au sein de leur organe décisionnaire la gouvernance partagée

4️⃣ Assurer une formation sur les biais lors des recrutements

5️⃣ Promouvoir la mixité au sein de leur Conseil d’Administration

6️⃣ Lutter contre les violences sexistes et sexuelles en faisant de la prévention auprès des étudiants de leur école lors des événements qu’ils organisent

Cette charte est signée par la CNJE et les Junior-Entreprises pilotes suivantes : Marketing Méditerranéen, PsyInsight, SEPEFREI, Sciences Po Lyon Junior Conseil, Lingua ESIT, Junior Centrale Supérlec, Chimie Perspectives, Centrale Lyon Conseil, IÉSEG CONSEIL.

Toutes les Junior-Entreprises françaises peuvent également adhérer à cette charte.

Découvrez l’intégralité de la charte et ses signataires ICI .

Pour #JamaisSansElles, la création d’un pôle Juniors permettra de diffuser et partager des bonnes pratiques auprès des étudiants. Et de faire aussi pleinement participer, ces talents féminins et masculins de demain, à des actions pour changer les mentalités, les comportements, et œuvrer en faveur d’une gouvernance partagée !

Un vaste mouvement national est lancé avec les JE ambassadeurs qui pourront à leur tour sensibiliser les étudiants et les établissements de l’enseignement supérieur. Ensemble, nous pouvons faire avancer la mixité et l’égalité femmes-hommes dans la société et dans la sphère professionnelle. 

La collaboration entre la JE et #JamaisSansElles a commencé dès février 2017 ! La CNJE a pris contact avec notre jeune mouvement – qui avait alors à peine un an – pour labelliser la première édition de leur conférence Women’s Talk qui avait lieu à Sciences Po Paris. Cette conférence dédiée à l’entrepreneuriat féminin a eu un grand succès. La collaboration s’est poursuivie ensuite pour les éditions suivantes à l’École du Louvre ou à l’ESCP.

En 2021, la CNJE est dirigée par un binôme mixte, Émilie Paris, présidente, et Olivier Marcilhacy, vice-président. En 50 ans d’existence, Émilie est seulement la 6e femme à diriger le mouvement. Nos deux organisations ont souhaité développer un partenariat national et créer une charte d’engagements et d’actions. L’automne dernier, notre présidente Tatiana F-Salomon, et l’équipe de #JamaisSansElles ont participé au congrès national de la CNJE avec 1 000 étudiants. Lors d’une table ronde, organisée sous forme de débat participatif, le processus de co-construction de la charte a été lancé ! Pendant six mois, un groupe de travail a entretenu la dynamique avec la CNJE et neuf Junior-Entreprises pilotes.

« La quête de sens, une question majeure pour les jeunes »

Extrait de l’intervention de Natacha Quester-Séméon, au nom de Tatiana F-Salomon, présidente de #JamaisSansElles, lors de la signature de cette charte  :

« Nous constatons avec #JamaisSansElles, que la quête de sens dans les entreprises est devenue une question majeure. Elle l’est aussi pour les futurs salariés, c’est-à-dire vous, jeunes diplômés entrant dans le marché du travail.

La bonne nouvelle, c’est que vous êtes nombreux à vouloir avoir un impact réel, à la fois sur la planète et sur la société, pas seulement dans votre vie, mais également à travers votre vie professionnelle, et que vous souhaitez être en phase avec les valeurs auxquelles vous adhérez.

L’égalité femmes-hommes est l’une de nos préoccupations majeures, et c’est le cas plus largement aussi chez les citoyens. 

Vous aspirez à avoir un impact réel, à la fois sur la planète et sur la société.

Les entreprises qui collaborent avec #JamaisSansElles savent aujourd’hui que la mixité (et aussi la diversité) est un sujet essentiel. Et si elles prennent ces sujets très au sérieux, c’est aussi parce qu’elles savent qu’une entreprise n’offrant pas cette dimension à ses salariés sera moins attractive pour les candidats au recrutement, les jeunes talents féminins et masculins, et d’ailleurs également pour ses clients.

Nous ne faisons pas de l’angélisme : la route est encore longue ! Mais un nouveau paradigme se fait jour et nous pensons qu’il faut le souligner.

Nous passons d’un monde de compétition acharnée à un monde de coopération, de co-évolution. Il y a une véritable quête de sens, où l’éthique et l’équité deviennent l’une des revendications les plus importantes.

L’ancien monde est en voie de disparition, suscitant des angoisses compréhensibles et des grands bouleversements. Mais comme le dit si bien Hölderlin : « Là ou croît le péril, croît aussi ce qui sauve. »

Les entreprises qui ont adhéré à notre charte, partagent concrètement et fidèlement nos valeurs communes, la confiance réciproque et l’enthousiasme qui va avec !  

Donc avec vous, étudiants, juniors entrepreneurs, nous pouvons faire évoluer la société. Il est important de comprendre que nous avons tous intérêt, hommes comme femmes, à ce que l’égalité soit réelle. Nous avons tous à y gagner. 

Pour un monde plus équilibré, des entreprises plus diverses et plus innovantes dotées d’une meilleure qualité de vie au travail. C’est possible.

Nous sommes aujourd’hui réunis ensemble pour lancer ce large mouvement commun ! Merci à Emilie Paris, Olivier Marcilhacy, à toute l’équipe de la CNJE 2021, aux contributeurs du groupe de travail et aux JE pilotes pour votre soutien actif et enthousiaste.

Comme le dit notre présidente, « Pour #JamaisSansElles, notre féminisme est un humanisme ! Dire non à toute domination des hommes sur les femmes ou l’inverse, c’est travailler à une société équitable, éthique, respectant la dignité de chaque être humain. Notre combat d’émancipation est celui de l’humanisme universel ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.